econ crime lab
Publications de recherche
Publications de recherches rédigées par des membres du lab

[EN] On the motivations and challenges of affiliates involved in cybercrime

Type

Articles scientifiques

Auteur·e·s

Paquet-Clouston, M., Garcia, S.

Journal

Trends in Organized Crime

Année

2023

Article disponible en anglais seulement

L'industrie de la cybercriminalité se caractérise par la spécialisation du travail, au point qu'elle est devenue une industrie de volume avec diverses offres "as-a-service". Les services de paiement à l'installation illicites confient la diffusion de programmes malveillants à des affiliés et constituent un modèle commercial "à la carte" bien établi. Ce modèle commercial représente l'archétype de la spécialisation dans le secteur de la cybercriminalité : une masse d'individus, appelés affiliés, se spécialisent dans la diffusion de logiciels malveillants pour le compte d'un service. La littérature existante s'est attachée à comprendre la portée d'un tel service et son fonctionnement. Cependant, malgré le grand nombre et l'effet global des affiliés, peu de recherches ont été menées pour comprendre pourquoi et comment les affiliés participent à de tels modèles. Cette étude décrit les motivations et les défis des affiliés qui diffusent des applications malicieuses par le biais d'un tel service illicite. Nous avons effectué une analyse thématique de plus de 6 000 de leurs messages de discussion privés. Les résultats mettent en évidence le travail intensif et les conditions de travail précaires des affiliés, ainsi que leurs revenus limités, surtout par rapport à leurs attentes. Aussi, les résultats illustrent que les affiliés ne se souciaient pas du statut légal des programmes tant qu'ils rapportent de l'argent. Cette étude contribue à la littérature en fournissant des preuves supplémentaires sur les inconvénients de la spécialisation du travail dans l'industrie de la cybercriminalité.

Mapping the DeFi Crime Landscape: An Evidence-based Picture

Type

Scientific articles

Auteur·e·s

Carpentier-Desjardins, C. Paquet-Clouston, M., Kitzler, S. & Haslhofer, B.

Journal

Preprint

Année

2023

Over the past years, decentralized finance (DeFi) has been the target of numerous profit-driven crimes. However, until now, the full prevalence and cumulative impact of these crimes have not been assessed. This study provides a first comprehensive assessment of profit-driven crimes targeting the DeFi sector. To achieve this, we collected data on 1155 crime events from 2017 to 2022. Of these, 1050 were related to the DeFi industry and 105 to the centralized finance (CeFi) industry. Focusing on the former, a taxonomy was developed to clarify the similarities and differences among these crimes. All events were mapped onto the DeFi stack to assess the impacted technical layers, and the financial damages were quantified to gauge their scale. The findings show that the entire cryptoasset industry has suffered a minimum loss of US$30B, with two thirds related to centralized finance (CeFi) and one third to DeFi. Focusing solely on the latter, the results highlight that during an attack, a DeFi actor (an entity developing a DeFi technology) can serve as a direct target, as a perpetrator, or as an intermediary. The findings show that DeFi actors are the first victims of crimes targeting the DeFi industry: 52% of crime events targeted them, primarily due to technical vulnerabilities at the protocol layer, and these events accounted for 83% of all recorded financial damages. On the other hand, in 40% of crime events, DeFi actors were themselves malicious perpetrators, predominantly misusing contracts at the cryptoasset layer (e.g., rug pull scams). However, these events accounted for only 17% of all financial damages. The study's findings offer a preliminary assessment of the size and scope of crime events within the DeFi sector and highlight the vulnerable position of DeFi actors in the ecosystem.

On the Dynamics behind Profit-Driven Cybercrime: From Contextual Factors to Perceived Group Structures, and the Workforce at the Periphery

Type

Scientific articles

Auteur·e·s

Paquet-Clouston, M. & Garcia, S.

Journal

Global Crime

Année

2023

Article disponible en anglais seulement

À travers une analyse thématique inductive d'entretiens semi-structurés avec des experts, cette étude corrobore les principales conclusions sur les dynamiques contextuelles et organisationnelles derrière la cybercriminalité motivée par le profit. Les résultats mettent en évidence trois facteurs contextuels influençant les individus à participer à la cybercriminalité motivée par le profit : le manque d'opportunités économiques légales, l'absence de dissuasifs, et les moyens dérivants. Les résultats soulignent également comment les experts perçoivent les structures de groupe de ceux qui sont derrière la cybercriminalité motivée par le profit : comme organisées, de type entreprise, des réseaux souples, ou des communautés. De plus, les récits des experts mettent l'accent sur la présence d'une main-d'œuvre à la périphérie des groupes de cybercriminalité. Une telle main-d'œuvre n'est pas activement impliquée dans l'élaboration de schémas criminels, mais elle facilite leur orchestration en accomplissant des tâches nécessaires telles que la rédaction de textes ou le développement de logiciels. Les résultats de l'étude confirment les principales perspectives sur la participation à la criminalité tout en soulevant de nouvelles voies de recherche, y compris des questions concernant dans quelle mesure ceux qui forment la main-d'œuvre périphérique sont disposés à participer à la cybercriminalité.

[EN] An Exploration on Cryptocurrency Corporations’ Fiscal Opportunities

Type

Actes de conférences

Auteur·e·s

Charest, Thomas & Paquet-Clouston, Masarah

Journal

Proceedings of the ACM Web Conference 2023

Année

2023

Article disponible en anglais seulement

Alors que l'industrie de la finance décentralisée gagne en popularité, les gouvernements du monde entier créent ou modifient des législations pour réguler ces activités financières. Afin d'éviter ces nouvelles législations, les entreprises de finance décentralisée peuvent rechercher des juridictions fiscalement avantageuses. Cette étude explore les opportunités d'évasion fiscale pour les entreprises de finance décentralisée. Les opportunités sont identifiées en considérant les lois fiscales de diverses juridictions sur les cryptomonnaies, ainsi que leurs taux d'imposition sur les bénéfices des sociétés, les taux d'imposition sur les gains en capital des sociétés, le niveau de développement financier et le niveau d'adoption des cryptomonnaies. Elles sont visualisées avec la technique d'approximation et de projection de variété pour la réduction de dimension (UMAP). Les résultats de l'étude montrent qu'il existe un nombre substantiel d'opportunités d'évasion fiscale pour les entreprises de finance décentralisée, à la fois dans les juridictions offshore traditionnelles et dans les juridictions avantageuses pour les cryptomonnaies. Ces dernières juridictions sont généralement considérées comme des régimes fiscaux à taux d'imposition élevé ; cependant, étant donné qu'elles n'appliquent pas de lois fiscales, des opportunités d'évasion fiscale émergent, en particulier dans les juridictions ayant un niveau de développement financier et d'adoption des cryptomonnaies élevé. Comprendre le paysage mondial entourant les opportunités d'évasion fiscale dans la finance décentralisée représente un premier pas pour prévenir la fuite des capitaux des entreprises en cryptomonnaies.

[EN] Entanglement: cybercrime connections of a public forum population

Type

Articles scientifiques

Auteur·e·s

Paquet-Clouston, M. Paquette, S-O., Garcia, S and Erquiaga, M-J.

Journal

Journal of Cybersecurity

Année

2022

Article disponible en anglais seulement

De nombreuses activités liées aux opérations de cybercriminalité ne nécessitent pas beaucoup de secret, comme le développement de sites web ou la traduction de textes. Cette recherche fournit des indications selon lesquelles de nombreux utilisateurs d'un forum public populaire sur le internet marketing ont des liens avec la cybercriminalité. Pour ce faire, elle étudie l'implication dans la cybercriminalité d'une population d'utilisateurs du forum intéressés par le_ internet marketing_, tant à l'échelle micro que macro. La recherche commence par une étude de cas de trois utilisateurs dont il est confirmé qu'ils sont impliqués dans la cybercriminalité et leur utilisation dudit forum public. Elle donne un premier aperçu du fait que certaines activités liées à la cybercriminalité sont menées "en clair" sur le forum. L'étude se penche ensuite sur les liens de la population du forum avec la cybercriminalité en trouvant des crossover users, c'est-à-dire des utilisateurs du forum public qui commentent également dans des forums de cybercriminalité. Les forums de cybercriminalité sur lesquels ils discutent sont analysés ainsi que le niveau de participation des crossover users est rapportée. De plus, pour évaluer s'ils représentent un sous-groupe de la population du forum, leur comportement de publication sur le forum public est comparé à celui des autres utilisateurs. Cette combinaison d'analyses montre que (i) un minimum de 7,2% de la population du forum public sont des crossover users qui ont des liens avec les forums de cybercriminalité ; (ii) leur participation aux forums de cybercriminalité est limitée ; et (iii) leur comportement de publication sur le forum pubilc est relativement indiscernable de celui des autres utilisateurs.

[EN] A Robust Measure to Uncover Community Brokerage in Illicit Networks

Type

Articles scientifiques

Auteur·e·s

Paquet-Clouston, M. & Bouchard, M.

Journal

Journal of Quantitative Criminology

Année

2022

Article disponible en anglais seulement

Les brokers sont des joueurs clés dans les réseaux illicites : étant donné leur position, ils contrôlent le flux d’information et de produits disponibles dans un réseau. À ce jour, les mesures développées pour identifier les brokers se basent sur la position de ceux-ci dans le réseau global, manquant parfois la position d’individus clefs entre les sous-communautés d’un réseau. Cette étude présente une nouvelle mesure pour identifier les brokers de communautés et quantifier la valeur de leur position. Pour ce faire, nous avons utilisé un réseau illicite de 1,800 entrepreneurs criminels opérant en Alberta ainsi que l’algorithme de détection de communautés Leiden. Leiden nous permet d’identifier les multiples structures de communautés du réseau, et donc, les multiples brokers de communautés découlant de ces structures. La mesure présentée considère cette variabilité et trois éléments: 1) le nombre de communautés connectées, 2) le nombre de personnes dans lesdites communautés, 3) ainsi que leurs degrés de cohésion, pour déterminer la valeur de la position des brokers de communautés. À l’ère du big data, cette mesure est nécessaire pour comprendre la position d’individus clefs dans des grands réseaux illicites.

[EN] Spams meet Cryptocurrencies: Sextortion in the Bitcoin Ecosystem

Type

Actes de conférences

Auteur·e·s

Paquet-Clouston, M. Romiti, M., Haslhofer, B. & Charvat, T.

Journal

AFT '19: Proceedings of the 1st ACM Conference on Advances in Financial Technologies

Année

2021

Article disponible en anglais seulement

Cette étude analyse un nouveau stratagème de pourriels consistant à l’envoi massif de messages d'extorsion sexuelle exigeant des paiements en cryptomonnaie bitcoin, également connus sous le nom de pourriels de sextorsion. En utilisant un ensemble de données de 4 340 736 pourriels de sextorsion, cette étude vise à comprendre les modes d’opérations de ce nouveau stratagème en analysant les transactions associées à celui-ci dans la chaîne de blocs (blockchain) du bitcoin. Pour ce faire, nous développons une méthode simple de projection des adresses bitcoins trouvées dans les pourriels de sextorsion sur des graphes de transactions, calculés selon l’information disponible dans la chaîne de blocs du bitcoin. Nous découvrons qu'une seule entité contrôle l'ossature financière de la majorité des campagnes de sextorsion et que l'opération de 11 mois étudiée a généré des revenus minimums entre 1 300 620 et 1 352 266 $US. Nous concluons qu’envoyer des pourriels de sextorsion est une activité lucrative et que ceux derrière cette activité continueront probablement d’envoyer des pourriels pour extorquer de l'argent par le biais des cryptomonnaies.

[EN] Cybercrime Specialization: An Exposé of a Malicious Android Obfuscation-as-a-Service

Type

Actes de conférences

Auteur·e·s

Sembera, V., Paquet-Clouston, M., Garcia, S. Erquiaga, M-J.

Journal

2021 IEEE European Symposium on Security and Privacy Workshops (EuroS&PW)

Année

2021

Article disponible en anglais seulement

Depuis plusieurs années, des services d'obfuscation spécialisés sont apparus dans l'industrie de la cybercriminalité. Ces services permettent aux auteurs de logiciels malveillants d'obscurcir (ou d'obsfuquer) leur code contre une rémunération. Cette étude porte sur une plateforme d'obfuscation automatisée pour les applications Android et fournit des informations uniques sur les difficultés techniques et la réalité commerciale de ceux qui sont à l'origine d'un tel service spécialisé. Le service étudié s'est avéré être de qualité moyenne, utilisant principalement des techniques d'obfuscation connues, et générant des applications obfusquées qui étaient tout de même détectées par les anti-virus. Il avait une petite clientèle d'attaquants de grande envergure qui utilisaient le service pour réduire les détections d'applications hautement malveillantes, augmentant ainsi leurs chances de compromettre des dispositifs. Selon les offres tarifaires considérées, on estime que les opérateurs offrant le service ont réalisé un revenu minimum allant de 5 100 USD (prudent) à 61 160 USD (optimiste) pour une opération de six mois. Cette étude illustre le fait que, même si l'obfuscation en tant que service est une niche de marché, tirer profit de la valeur ajoutée de cette spécialisation n'est pas sans effort ni facilement accessible à tous les acteurs de la cybercriminalité.

[EN] Ransomware payments in the Bitcoin ecosystem

Type

Articles scientifiques

Auteur·e·s

Paquet-Clouston, M. Haslhofer, B. & Dupont, B.

Journal

Journal of Cybersecurity

Année

2019

Article disponible en anglais seulement

Dans cet article, nous présentons une méthode axée sur les données pour identifier et recueillir des informations sur les transactions en bitcoins associées à des rançongiciels. En utilisant la plateforme en source ouverte GraphSense et cette méthode, nous analysons empiriquement des centaines de milliers de transactions associées à 35 familles de rançongiciels. Nous estimons le revenu minimum de chacune de ces familles et constatons que, de 2013 à la mi-2017, celles-ci ont fait un minimum de 12 768 536 $US (ou 22 967.54 BTC). Nous constatons également que le marché est fortement déséquilibré, avec un petit nombre de familles gagnant la majorité des revenus.

[EN] Patterns in Cannabis Cryptomarkets in Canada in 2018

Type

Rapports

Auteur·e·s

Décary-Hétu, D., Paquet-Clouston, M., Bouchard, M & Morselli, M.

Journal

Public Safety Canada

Année

2019

Article disponible en anglais seulement

Internet s'est transformé en un canal de distribution pour la vente illicite de drogues. Depuis 2011, les entrepreneurs criminels profitent de places de marché en ligne anonymes, appelées cryptomarchés. Ces plateformes facilitent les transactions de produits et services illicites entre de nombreux vendeurs et acheteurs, en s'appuyant sur des technologies sophistiquées, comme le réseau Tor et les cryptomonnaies, pour garantir le pseudo-anonymat de tous les participants. Les drogues illicites sont les produits les plus couramment vendus sur les cryptomarchés, mais d'autres biens et services sont également proposés, comme des informations financières volées et des produits de contrefaçon. Les cryptomarchés représentent un environnement à faible risque où les transactions peuvent avoir lieu de manière organisée. L'objectif principal de ce rapport est de comprendre le commerce illicite de cannabis par les Canadiens sur les cryptomarchés, d'autant plus que l'on sait très peu de choses sur les cryptomarchés au niveau national, hormis une poignée d'études fournissant des résultats fragmentés. Cette analyse est cruciale à l'heure où la vente de cannabis récréatif a été légalisée au Canada dans le but d'éliminer le marché noir du cannabis récréatif. L'examen des tendances des ventes de cryptomonnaies depuis que le cannabis est devenu légal est une étape essentielle pour comprendre l'impact de la légalisation du cannabis récréatif au Canada. Pour atteindre l'objectif principal, ce projet s'est appuyé sur deux sources de données : l'outil logiciel DATACRYPTO et une enquête sur les revendeurs de drogues en cryptomonnaies. Nous constatons que, suite à la légalisation du cannabis, les ventes de cannabis sur les cryptomarchés par les dealers canadiens semblent montrer une tendance à la hausse. L'augmentation constatée est principalement liée aux ventes visant un marché international. En comparant les ventes de juillet 2018 à celles de novembre 2018, le Canada passe de la 8e à la 4e position en termes de ventes de cannabis sur les cryptomonnaies. Il convient de noter que les analyses présentées dans ce rapport sont exploratoires, car la période de suivi post-légalisation était extrêmement courte et les données sont rares. Ces résultats pourraient changer à long terme, lorsque l'offre légale de cannabis récréatif sera plus solidement établie et que le marché légal aura mûri.

[EN] Uncovering the wholesale industry of social media fraud: from botnet to bulk reseller panels

Type

Rapports

Auteur·e·s

Paquet-Clouston, M. & Bilodeau, O.

Journal

Virus Bulletin

Année

2018

Article disponible en anglais seulement

La fraude sur les médias sociaux, qui consiste à créer de faux likes et des faux follows sur les réseaux sociaux, est en constante augmentation. Cet article explore un segment non documenté de l'industrie produisant cette tromperie : le commerce de gros allant des botnets à la revente de grossiste (en bulk).

Comprendre les interactions des vendeurs de drogues illicites sur les forums de discussion des cryptomarchés

Type

Articles scientifiques

Auteur·e·s

Paquet-Clouston, M. Autixier, C. & Décary-Hétu, D.

Journal

Canadian Journal of Criminology and Criminal Justice

Année

2018

Cet article explore la façon dont les vendeurs de drogues illicites interagissent sur les forums de discussion des cryptomarchés. Les résultats illustrent que les interactions des vendeurs sont modulées par leur statut de vendeur. À travers celui-ci, ils intègrent deux rôles distincts : celui d'entrepreneur ainsi que celui d'expert bénévole. En tant qu'entrepreneurs, les vendeurs interagissent à des fins de promotion en profitant de la visibilité que les forums leur apportent. En tant qu'experts bénévoles, les vendeurs font des « dons d'effort ». Ces dons d'effort peuvent avoir pour but d'élever leur réputation à l'intérieur d'une communauté, ce qui peut se traduire par une augmentation des ventes. Ils peuvent également être motivés par un acte participatif dont pourra bénéficier un maximum de participants, et ce, afin d'assurer le bien-être et le développement de la communauté virtuelle.

[EN] Assessing market competition and vendors’ size and scope on AlphaBay

Type

Articles scientifiques

Auteur·e·s

Paquet-Clouston, M., Décary-Hétu, D. & Morselli, C.

Journal

International Journal of Drug Policy

Année

2018

Article disponible en anglais seulement

Cette étude évalue la concurrence ainsi que la taille et la portée des activités des vendeurs de drogues sur l'un des plus grands cryptomarchés, AlphaBay, et ce, afin de mieux comprendre les défis auxquels les vendeurs de drogues sont confrontés lorsqu'ils vendent sur ce genre de site. La concurrence entre les vendeurs de drogue sur AlphaBay est calculée à l'aide de l'indice Herfindhal-Hirshmann (HHI). Ensuite, la taille et la portée des vendeurs sont estimées à l’aide d’une approche micro-analytique temporelle. En bref, les parts de marché de chaque vendeur, dans le temps, sont calculés et importés dans un modèle de trajectoire (group-based trajectory modeling – GBTM). Les scores HHI démontrent que le marché étudié offre un environnement hautement concurrentiel. Cependant, la distribution des trajectoires des parts de marché des vendeurs montre que peu de vendeurs (appelés vendeurs de haut niveau) réussissent à générer des ventes régulières, tandis que la majorité des vendeurs sont relégués au rang de simples spectateurs du marché avec un nombre de ventes quasi-nul.

[EN] Cybercrime is whose responsibility? A case study of an online behaviour system in crime

Type

Articles scientifiques

Auteur·e·s

Paquet-Clouston, M., Décary-Hétu, D. & Bilodeau, O.

Journal

Global Crime

Année

2017

Article disponible en anglais seulement

En s'appuyant sur la théorie des systèmes de comportement dans la criminalité (behavior systems in crime) de Sutherland, cette étude examine la fraude sur les médias sociaux facilitée par les botnets afin de comprendre l'apparition et l’évolution de cette criminalité informatique. Nous constatons que les acteurs légitimes du système - les fabricants d’appareils connectés (Internet of things – IoT), les réseaux sociaux, les entreprises d'hébergement (de site web) et les organismes d'application de la Loi - partagent un mode de vie qui privilégie les gains privés et évite la responsabilité implicite de la sécurité. Ces acteurs arrivent à un équilibre de Nash qui fournit une réponse sociale faible et désorganisée face à la cybercriminalité. Ceux derrière la fraude sur médias sociaux, en revanche, sont grandement organisés et exploitent les faiblesses d’organisation des acteurs légitimes. Nous concluons que l'augmentation de la cybercriminalité est le résultat des comportements de tous les acteurs du système et non pas seulement de ceux qui commettent des infractions.

[EN] Can We Trust Social Media Data? Social Network Manipulation by an IoT Botnet

Type

Actes de conférences

Auteur·e·s

Paquet-Clouston, M., Bilodeau, O. & Décary-Hétu, D.

Journal

SMSociety17: Proceedings of the 8th International Conference on Social Media & Society

Année

2017

Article disponible en anglais seulement

La taille de l'audience d'un compte de médias sociaux - en termes de nombre de followers- est considérée comme une bonne mesure de son influence et de sa popularité. Ainsi, pour gagner rapidement une popularité artificielle sur les réseaux sociaux en ligne, on peut acheter des likes, des followers et des views auprès de services de fraude aux médias sociaux. En utilisant une méthode de recherche qui combine les sciences informatiques et les sciences sociales, cet article permet de mieux comprendre le marché illicite de la fraude sur les médias sociaux. Il effectue une analyse du prix du marché de ce type de fraude, décrit les opérations d'un fournisseur - un botnet IoT (Internet of things) réalisant ce type de fraude - et fournit un profil des clients potentiels de cette fraude. L'article explique comment un botnet IoT procède à la manipulation des réseaux sociaux et montre que les clients de ce botnet sont principalement des artistes, de petites boutiques en ligne et des utilisateurs privés. Il montre également que la stratégie visant à suspendre les faux comptes ne fait que nettoyer les plateformes a posteriori de la fraude et ne dissuade pas le crime - le botnet - ou la fraude (fausee popularité) de se produire.

[EN] Conflict management in illicit drug cryptomarkets

Type

Actes de conférences

Auteur·e·s

Morselli, C., Décary-Hétu, D., Paquet-Clouston, M., & Aldridge, J

Journal

International Criminal Justice Review

Année

2017

Article disponible en anglais seulement

Les marchés drogues sont décrits comme des structures sans état ou régulation. De plus, les trafiquants de drogue sont souvent considérés comme ayant une prédilection pour l'usage de la violence pour résoudre des conflits découlant de la vente. Bien que certaines études aient infirmé cette perception populaire, les nouvelles tendances entourant la distribution de drogues illégales par le biais de canaux en ligne (p.ex. les cryptomarchés) ont déplacé le cadre transactionnel de la sphère physique à la sphère virtuelle, réduisant ainsi encore plus la probabilité de résolution violente. Cet article examine les stratégies de gestion des conflits au sein des cryptomarchés en codant les forums de discussion entre vendeurs et acheteurs. La violence, comme prévu, est absente. Les stratégies reflètent plus vraisemblablement des alternatives connues dans les recherches sur la gestion des conflits: tolérance, évitement, ostracisme, intervention d'un tiers, négociation et menaces. Le cadre général, d'où émergent de telles résolutions, n'est clairement pas soumis à des réglementations formelles, mais nos analyses illustrent la multitude de mécanismes de contrôle social informel qui sont constamment en jeu et qui sous-tendent les processus d'autorégulation fermement en place sur les cryptomarchés.

[EN] The independent’s edge in an illegal drug distribution setting: Levitt and Venkatesh revisited

Type

Articles scientifiques

Auteur·e·s

Morselli, C., Paquet-Clouston, M. & Provost, C.

Journal

Social Networks

Année

2017

Article disponible en anglais seulement L'imagerie populaire et la recherche universitaire diffèrent considérablement dans leur perception et leur compréhension de la structure et de la portée du crime organisé et des gangs. Alors que l'image la plus répandue est celle de l'organisation criminelle formelle et hiérarchique, les recherches antérieures démontrent plutôt une structure de réseau flexible. Dans cette étude, nous poursuivons ce dernier axe de recherche en démontrant les caractéristiques de marché qui façonnent la distribution de drogues illégales. Pour ce faire, nous nous appuyons sur les livres comptables des Hells Angels du Québec pour une période d'un an, ce qui nous place dans le même domaine empirique que l'étude de Levitt et Venkatesh (2000) sur les Black Knights dans le Chicago des années 1990. Notre étude s'écarte de la prémisse principale qui a orienté l'étude de cas des Black Knights, à savoir que la performance au sein de la structure de distribution de drogues illégales était directement liée à la structure hiérarchique rigide de cette organisation. Bien que les Hells Angels puissent être analysés comme une corporation, cela ne signifie pas que les membres des Hells Angels sont, par définition, avantagés en raison de leur statut organisationnel dans le milieu de la distribution illégale de drogues dans lequel certains membres sont actifs. Ce que nos résultats indiquent, c'est que la capacité d'un participant à s'adapter à la dynamique du marché et à occuper une position centrale dans un réseau au sein d'un marché de drogues illégales (la cocaïne, dans cette étude) est ce qui compte le plus. Dans l'ensemble, nous démontrons que 1) le marché de la cocaïne au Québec était structuré principalement en fonction des forces traditionnelles du marché ; 2) le réseau de transactions autour des Hells Angels n'était pas centralisé autour d'une seule personne ou d'un petit groupe de personnes; 3) les membres des Hells Angels n'étaient pas les participants les plus actifs; et 4) le fait d'être membre des Hells Angels n'augmentait pas le volume des transactions au sein du réseau.

[EN] When Greed for Fame Benefits Large-Scale Botnets

Type

Rapports

Auteur·e·s

Paquet-Clouston, M.

Journal

GoSecure Report

Année

2016

Article disponible en anglais seulement

La cybercriminalité est un phénomène en constante évolution et les délinquants développent sans cesse de nouvelles techniques pour accéder sans autorisation aux systèmes informatiques. Cet article montre à quel point les botmasters sont devenus ingénieux en analysant un botnet spécifique, le botnet Linux/ Moose, et le marché illicite en ligne dans lequel il prospère: la fraude sur les réseaux sociaux.

[EN] Going international? Risk taking by cryptomarket drug vendors

Type

Articles scientifiques

Auteur·e·s

Décary-Hétu, D., Paquet-Clouston, M. & Aldridge, J.

Journal

International Journal of Drug Policy

Année

2016

Article disponible en anglais seulement

Depuis 2011, nous avons assisté à l'essor des cryptomarchés. Ceux-ci fonctionnent sur le même modèle qu'eBay puisqu'ils fournissent une plateforme où les vendeurs autorisés peuvent créer une boutique virtuelle et placer des annonces. S'appuyant sur un corpus croissant de littérature qui vise à comprendre les participants des cryptomarchés, cet article explique la décision des vendeurs de prendre des risques, opérationnalisée comme une volonté d'expédier des drogues à travers les frontières internationales. Nous avons recueilli des données sur Silk Road 1, le premier cryptomarché lancé en 2011. Nous proposons un modèle multi-niveaux qui prend en compte les caractéristiques des annonces, des vendeurs et de leur environnement pour expliquer la décision des vendeurs de prendre des risques. Nos résultats montrent que tous les niveaux du modèle expliquent de manière significative la décision de prendre des risques. La prise de risque est associée au poids des paquets envoyés par la poste, à la réputation des vendeurs, à l'efficacité de l'application de la loi perçue dans le pays où les vendeurs opèrent et aux opportunités offertes aux vendeurs, mesurées par la richesse et les dépenses en drogues des clients potentiels.